Comment et quel réseau social utiliser pour augmenter votre visibilité ?




La visibilité d’une association peut tout changer : son nombre d’adhérents, la masse de ses bénévoles et surtout son budget global. Il faut avouer que subventionner ou soutenir une association connue est plus rassurant.

Pour augmenter leur visibilité, les associations peuvent compter sur le monde digital, mais quel réseau social privilégier pour attirer, séduire et fidéliser son public ?

Avant-propos, s’organiser pour bien communiquer

Avant de se lancer dans la communication digitale, votre association doit observer quelques règles de bon sens, et comprendre certains détails techniques :

  1. Toute inscription sur un réseau social nécessite une adresse mail principale et une adresse mail de secours. MaCotisation vous conseille de créer des adresses dédiées à la communication, pour éviter la perte de votre mot de passe et de tous vos profils.
  2. Nommez toujours deux personnes en charge de cette présence digitale. Dans le cas où l’adhérent quitterait l’association, le second membre engagé pourra vous aider à reprendre les choses en main.
  3. Les réseaux sociaux sont aussi prolixes qu’impitoyables. En cas de problème, c’est le président de l’association qui sera responsable légalement du contenu des publications. Nommez alors de communicants de confiance.

Facebook : le meilleur ami des petites associations

Le réseau social Facebook est le plus simple à utiliser pour une association mais il faut procéder en deux étapes pour s’y inscrire. Il est d’abord nécessaire d’ouvrir un compte personnel (Facebook peut vous demander un document d’identité justifiant que vous êtes une personne morale réelle), puis de créer une page dédiée à votre association. 

Vous pouvez ensuite envoyer l’adresse de cette page à tous vos adhérents pour qu’ils vous rejoignent. Vous pouvez également les rechercher un par un, et ils peuvent vous trouver en tapant le nom de votre association dans la barre de recherche. Une fois créé, la page peut changer d’administrateur sur simple demande.

Quel contenu ? Textes et photographies. Création d’évènements et invitations envoyées à chaque membre de votre page.

Twitter : l’atout jeunesse des associations

Twitter est un réseau social qui limite chaque message posté, chaque « tweet » à 280 caractères. Les autres membres de Twitter rejoignent votre page librement si vous êtes en mode « public », et demandent votre approbation en mode privé. Importez votre carnet d’adresse pour envoyer une invitation à chaque membre de votre association. 

Le réseau Twitter base sa puissance sur les mots, et non sur les personnes. Vous pouvez faire des recherches thématiques et lire les « tweet » de centaines d’abonnés, sans pour autant les connaître. Chacun de vos messages peut être recherché par la communauté et « retweeté ». C’est donc un réseau social qui demande un certain art d’écrire et dont le fonctionnement est plus complexe que Facebook par exemple. 

Quel contenu ? Textes courts, vidéos, photographies.

Visibilité de l’association et Instagram : un monde d’images

« Insta » ou Instagram est un réseau social créé par des professionnels de la photographie, centré sur l’image avant tout. C’est une immense banque de données. Si votre association est en mesure de publier chaque semaine un ou plusieurs contenus iconographiques, Instagram est le réseau qu’il vous faut ! 

Chaque photographie peut être assortie de quelques mots, et d’une formule qui comprend le symbole # (nommé hashtag), et de plusieurs mots accolés derrière. Ainsi, votre image ira rejoindre la banque de données correspondante et sera consultable par les millions d’inscrits Instagram. Par exemple, votre photo du dernier match des poussins, accompagnée d’un « #jaimelefoot » s’ajoutera aux 1350 publications déjà parues sous le même nom. Instagram est une bonne solution pour animer votre communauté d’adhérents qui peut s’abonner à vos publications.

Quel contenu ? Des photographies, des images et quelques mots 

Profil Linkedin de votre association : une image professionnelle

LinkedIn est un réseau social dédié aux professionnels qui peut devenir une superbe vitrine pour votre association. C’est sur cette plateforme que peuvent se retrouver les particuliers, les salariés mais aussi les entreprises et même les collectivités. 

Les publications sont majoritairement professionnelles, et vous pouvez rejoindre un groupe selon vos objectifs, votre secteur d’activité ou votre zone géographique. Vous pouvez recommander les compétences de votre cercle de relations au premier degré et voir leurs publications. Linkedin vous permet de considérer jusqu’à 3 niveaux de cercles de relations (les amis des amis de vos amis), un bon point pour toucher de nouveaux adhérents, diffuser des offres d’emploi, des demandes de matériel… 

Quel contenu ? Des textes, des photographies, des partages d’articles 

Le meilleur réseau social pour votre association dépendra donc de la nature de votre association, de sa taille, de ce que vous souhaitez partager et de l’aisance digitale de vos adhérents !

Tout savoir de l’administratif dans le monde associatif




L’administratif est une charge de travail souvent négligée par les associations qui débutent. Pourtant, dès les premières démarches de déclaration, le créateur d’une association comprend que l’administratif va lui prendre du temps et lui demander une attention de tous les instants.

MaCotisation vous conseille et vous rappelle tout ce que vous devez savoir sur l’administratif dans le monde associatif.

Les termes et les sigles qui jalonnent la vie d’une asso

L’administratif est ce qui fonde toute association loi 1901, ce qui la protège et qui garantit sa longévité. C’est ce côté administratif parfois complexe ou rébarbatif qui nous assure qu’une association ne va pas détourner de l’argent ou soutenir une cause condamnable. 

Les mots « Procès Verbal » (PV), « Bureau », « Assemblée Générale » (AG) ou encore « Conseil d’Administration » (CA) doivent ainsi faire partie du vocabulaire d’un responsable associatif, dès les premières semaines de fonctionnement. Ces sigles représentent dans l’ordre, toutes les étapes de création, d’évolution et de fonctionnement de l’association.

Chaque association doit avoir un représentant légal. Sa responsabilité est engagée à de nombreuses reprises, en tant que personne physique, tout au long de la vie de l’association, mais il n’est pas le seul à prendre les décisions. Il est accompagné de l’A.G, du C.A et des membres du Bureau.

Zoom sur les organes administratifs d’une association

Adminstratif du monde associatif

L’assemblée Générale :

Comme le stipule la loi de 1901, l’Assemblée Générale est constituée d’un groupe de personnes, adhérentes ou non, qui forment une seule et même personne morale. Elle n’est pas obligatoire mais fortement recommandée. Elle se rassemble selon les conditions prévues dans les statuts de l’association (généralement une fois par an).

L’Assemblée Générale est le cœur de l’association, la communauté qui va prendre régulièrement les décisions politiques, financières et stratégiques qui s’imposent.

Le Conseil d’Administration :

Réunir une Assemblée Générale pour chaque petite décision est souvent incommode, et surtout quasiment mission impossible. L’AG est alors appelée à voter, et à élire des mandataires de son pouvoir : les membres du Conseil d’Administration.

Là encore, aucune obligation légale mais les quelques membres du CA peuvent se réunir très souvent et gérer le fonctionnement global de l’association : planning, décisions opérationnelles classiques…

Le bureau :

Les membres du Conseil d’Administration, s’ils veulent déléguer à leur tour des tâches, et faciliter la tenue de leurs réunions par exemple, peuvent désigner un « Bureau ». Le bureau comprend le président, le trésorier et le secrétaire d’une association, possiblement secondés par le vice-président, le vice-trésorier et le vice-secrétaire. Seule la fonction de « président » est obligatoire lors de la déclaration d’une association.

Le bureau va gérer toute la vie quotidienne de l’association : achats, organisation des manifestations, gestion des documents administratifs, des adhésions…

Administratif et association, qui peut quoi ?

Les organes cités ci-dessus n’étant pas légalement obligatoires, aucun n’est contenu dans un rôle particulier. Nombre de réunions par an, contenu des décisions, portée des engagements… Tout cela est fixé dès la création de l’association dans les statuts, rédigés et signés par au moins deux personnes physiques différentes, et déclarés en préfecture.

La loi 1901 précise seulement : « Les statuts d’une association sont librement établis par les fondateurs ».

MaCotisation vous conseille alors de rédiger vos statuts avec le plus de membres de votre association possible, et de définir bien à l’avance la présence et le rôle de chaque organe : avec ou sans AG, avec ou sans CA… Ce sont aussi les statuts qui fixeront les conditions d’admission et de radiation des membres de chaque entité, ainsi que la fréquence de leurs réunions.